Salon

Vous ne pouvez pas vous tromper avec ces six bières belges !

De nombreuses brasseries belges de classe mondiale ont été échantillonnées afin de découvrir les meilleurs breuvages à bulles.

Lorsqu’il s’agit d’ales, l’écrasante sélection n’a que deux choses en commun : un engagement quasi inébranlable envers la qualité et une riche histoire. Il y a les bières trappistes, mondialement connues, qui sont fabriquées par des moines bénédictins depuis des siècles derrière les murs de leurs abbayes.

Il est également possible de se procurer des ales lambics, particulièrement acides et complexes, qui sont exclusivement fabriquées à Bruxelles et dans le Pajottenland, la région située directement au sud de la ville.

Richard Croasdale, rédacteur en chef du journal Ferment du groupe Beer52, trouve l’histoire des bières belges intrigante, avec une bonne dose d’expérimentation et d’éclectisme. La bière belge est l’une des traditions brassicoles nationales les plus intrigantes et les plus diverses, affirme-t-il. À bien des égards, c’est la plus étrange ». Ils ont toujours utilisé toutes les techniques et substances, des céréales uniques aux fruits.

Les « règles strictes et rapides » ne s’appliquent pas aux bières belges, ce qui se traduit par un énorme éventail de styles et de saveurs. « Les bières belges se situent sans aucun doute à l’extrémité la plus difficile du spectre, mais il en existe des sortes qui sont beaucoup plus accessibles. En fait, de nombreuses personnes qui jurent ne pas aimer la bière finissent par aimer les souches belges, car elles sont souvent peu amères. »

Bouteille de Westmalle Trappist tripel d’une teneur en alcool de 9,5 % et d’une capacité de 330 ml

Élevée dans un monastère au sud d’Anvers, cette bière trappiste blonde jongle de façon magistrale avec un malt riche et une saveur nette et vive. Les saveurs maltées et biscuitées emplissent le palais, tandis que les nuances piquantes tranchent comme le caramel infusé au citron qui traverse le brassin. La texture soyeuse et crémeuse nous rappelle la tarte au banoffee, mais les saveurs plus zestées et herbacées, dont la coriandre, le clou de girofle et le pamplemousse, l’empêchent d’être trop sucrée. Qu’il soit associé à un plat de tarte au poisson ou à un plateau de fromage, ce vin est à la fois délicieux et facile à vivre. Pour ouvrir votre bouteille, rien de mieux qu’un bon décapsuleur via ce lien.

La Chouffe blond ale, 8%, 330ml

Bien qu’il s’agisse d’une blond ale, cette bière effrontée de la région des Ardennes en Belgique a du punch pour une blond ale. Cependant, La Chouffe, dont les étiquettes jaunes des canettes et des bouteilles représentent un gnome au nez rouge, est à la fois désaltérante et rafraîchissante, malgré sa forte teneur en alcool et son profil de saveurs. La coriandre est utilisée dans le processus de brassage pour donner à la bière une saveur vive, poivrée et énergique. Les bières de blé d’Allemagne sont connues pour leurs arômes herbacés et une touche de quelque chose comme un pamplemousse collé avec des clous de girofle.

Duvel tripel hop citra, 9,5%, 330ml

Pour le prix, vous en avez pour votre argent. Avec un houblonnage à sec qui fait ressortir les arômes d’agrumes du houblon citra, cette bière est une amélioration par rapport à la Duvel blonde originale. Les notes fruitées de pamplemousse, de citron et d’ananas sont toutes clairement audibles. Mais il y a beaucoup plus dans cette histoire qu’il n’y paraît. Au fur et à mesure que vous savourez chaque gorgée, la bière devient plus nuancée, allant du citron et du caramel à des saveurs surprenantes de café et de noix grillées. Pour finir, il y a le miel, qui enrobe le palais et adoucit le houblon d’agrumes qui pourrait autrement être trop fort pour certains.

Boon oude geuze lambic, 6,5%, 375ml

Certaines bières lambic ont un arrière-goût salin. Celui-ci s’insinue lentement en vous. Cette bière a été décrite comme ayant le goût de la meilleure marmelade sur du pain grillé complet. C’est à Lembeek, en Belgique, berceau du type de bière lambic, que la brasserie Boon perpétue la pratique consistant à utiliser une combinaison de bières qui ont été affinées pendant un, deux et trois ans dans du chêne. Malgré ses saveurs de terre et même de foin, cette bière acidulée est une version plus raffinée et moins salée que certaines. Il est beaucoup plus discret, avec des notes de pain grillé, de chips de banane et de caramel.

Kazematten the wipers times blond ale, 6.2%, 330ml

Ne vous laissez pas tromper par la couleur de cette bière, c’est une lager complexe qui demande beaucoup de soin et d’attention pour atteindre l’équilibre parfait entre richesse et fraîcheur. Elle doit son nom à la « gazette des tranchées » que les troupes britanniques fabriquaient pendant la Première Guerre mondiale près d’Ypres, en Belgique, où la bière est fabriquée. Parce qu’elle est faite de quatre céréales, de quatre herbes et de houblons d’origine locale, elle est un délice à boire. Après un premier goût de jus de raisin et de brioche grillée, ce vin développe des saveurs de coriandre confite et de miel avec une touche d’eau de rose en finale. Cependant, il est beaucoup plus appétissant que ce à quoi on pourrait s’attendre en associant des loukoums et des toasts.

Heverlee pilsner lager belge, 4.8%, 660ml

Peu de bières au monde peuvent être qualifiées d’harmonieuses, et en trouver une comme Heverlee, dont le taux d’alcoolémie est inférieur à 5 %, relève du miracle. En comparaison avec d’autres bières belges, cette pilsner d’inspiration abbatiale de Tennent Caledonian, brassée en Belgique pour les brasseurs écossais, n’est pas aussi savoureuse. Contrairement à l’aspect gazeux de certaines lagers, cette bière possède un houblon discret et légèrement fleuri, des notes citriques et une mousse crémeuse (au lieu de l’aspect gazeux). La légère douceur de la saveur correspond à la légère teinte de miel. Lorsque les bières plus fortes sont trop fortes pour vous, utilisez cette bière comme une porte d’entrée.